Mably, Gabriel Bonnot de. Doutes proposés aux philosophes économistes, 1768.

Edition originale rare de cet important traité de Mably, penseur majeur des Lumières

et précurseur du socialisme.

 

Exemplaire conservé dans sa reliure de l’époque aux armes dorsales de La Rochefoucauld.

 

 

 

Mably, Gabriel Bonnot de. Doutes proposés aux philosophes économistes, sur l’ordre naturel et essentiel des sociétés politiques.

La Haye, 1768.

 

In-12 de VIII, 316 pp. relié en demi-veau de l’époque, dos lisse orné de fleurons dorés et au chiffre, pièce de titre en maroquin vert, tranches rouges. Reliure de l’époque.

 

166 x 95 mm.

 

Edition originale rare de cet important traité de Mably, philosophe important des Lumières et précurseur du socialisme.

Tchemerzine, IV, 251 ; Einaudi, 3555 ; Goldsmiths, 10387; Higgs, 4271; INED, 2991; Kress, 6576; Lavergne, pp.197-199 ; Sandelin, IV, 405; Ch. Coquelin, II, 638 ; Conlon, 68 : 1136 ; Quérard, V, 405.

 

« Mably entra plus sérieusement en lice par ses « Doutes proposés aux philosophes économistes ». Suivant Mably, c’est la propriété foncière qui est la cause de l’inégalité des conditions, et la communauté des biens peut seule rétablir l’égalité naturelle. Il accuse les économistes de matérialisme. Je n’aurais jamais cru qu’on put porter l’engouement rural jusqu’à ce point. C’est la culture des hommes, ce sont les vertus sociales qui servent de base au bonheur de la société ; voilà le premier objet de la politique, nos champs viendront après. » (Lavergne).

 

Dans ce Traité Mably attaque la physiocratie.

Au milieu des années 1760, l’école des physiocrates connut en France un grand succès. Elle plaidait en faveur d’une théorie du marché et du libre-échange capitaliste, bourgeois et libéral. Dans ses Doutes proposés aux philosophes économistes, Mably s’oppose aux théories politiques et économiques des physiocrates, et notamment à Paul-Pierre Le Mercier de la Rivière.

Cet ouvrage de Mably rend bien compte de l’originalité à l’époque de la philosophie politique de Mably.

 

 « Le principal objet de toute la vie de Mably fut l’étude de la politique et de la morale dans leurs rapports avec l’ordre public. Il fut proclamé le seul digne de marcher après Rousseau, parmi ceux auxquels la Révolution devait son principe. » (Histoire de la littérature française, F. Godefroy)

 

 « Il avait parfaitement compris en quoi la doctrine des économistes était erronée ; mais il ne lui était pas possible de le leur démontrer. Cet honneur appartiendrait à Smith » (Sandelin).

 

Exemplaire conservé dans sa reliure de l’époque aux armes dorsales de la famille La Rochefoucauld.

 

Provenance : Bibliothèque La Rochefoucauld, de la Roche-Guyon (chiffre et cachet de bibliothèque sur le feuillet de titre).

« François Alexandre Frédéric de la Rochefoucauld (1747-1827) obtint en janvier 1768 la survivance de la charge de grand maître de la garde-robe mais, ayant déplu à Madame Du Barry, il quitta la cour pour se consacrer à l’agriculture. Il établit une ferme modèle dans sa terre de Liancourt. La noblesse l’envoya siéger aux Etats-généraux en 1789 ; il s’y montra à la fois le défenseur de la royauté et des libertés publiques ; président de l’Assemblée nationale du 18 juillet 1789, il dut s’enfuir après le 10 août 1792 en Angleterre. Il visita l’Amérique du Nord et revint en France en 1799. Il fut nommé par Napoléon Ier chevalier de la Légion d’honneur. Louis XVIII le fit entrer à la chambre des pairs. Membre du conseil d’agriculture, ce grand philanthrope mourut après avoir fondé la première caisse d’épargne. Il avait écrit de nombreux traités relatifs à l’économie politique. » (O. Hermal, pl. 647).

4 500 €

CONTACT

ADRESSE 1 rue de l’Odéon, 75006 Paris
MOBILE +33 (0) 6 18 08 13 98
TEL +33 (0) 1 42 22 48 09
FAX +33 (0) 1 42 84 09 69
MAIL asourget@hotmail.com
   librairie@ameliesourget.net
 
Plan d’accès

HORAIRES

LUNDI 10h – 13h / 14h – 18h
MARDI 10h – 13h / 14h – 19h
MERCREDI 10h – 19h
JEUDI 10h – 19h
VENDREDI 10h – 13h / 14h – 19h
SAMEDI 10h – 13h / 14h – 18h
 
Visite virtuelle de notre librairie