9 500 Autres devises

CONVERSION DU PRIX DE L’OUVRAGE

(taux de change mis à jour quotidiennement)

fermer

Viau, Théophile de
Les Œuvres,
1629.

9, 500 

Catégories : , ,

Description

Première édition collective originale des Œuvres de Theophile de Viau présentant la célèbre
Lettre de Theophile à Guez de Balzac, relatant la haine des deux anciens amants.

« Selon Henri Mondor, une brouille, peut-être par quelques points comparable à celle de Verlaine et de Rimbaud, sépara Théophile de Viau de Guez de Balzac ».

Rouen, Jean de la Mare, 1629.


 

Viau, Théophile de. Les Œuvres De Théophile, divisé en trois parties. La premiere contenant l’immortalité de l’Ame, avec plusieurs autres pièces. La seconde les Tragédies. Et la troisiesme, les pièces qu’il a faictes pendant sa prison, jusques à present. De plus est augmenté la Lettre contre Balzac, avec la Solitude du Sieur S. Armand… Œuvre d’excellente invention. Didiees aux Beaux Esprits de ce temps.
Rouen, Jean de la Mare, 1629.

3 parties en un volume in-8 de (8) ff, 319, 160, 203 pp.
Vélin ivoire, restes de liens, piqûre à quelques feuillets, qq. trous de vers marginaux sans atteinte au texte. Reliure de l’époque.

165 x 105 mm.

Première édition collective originale des Œuvres de Théophile de Viau à présenter « la fameuse lettre de Theophile contre Balzac » (F. Lachèvre. Recueils collectifs de poésies libres. Paris 1914, p. 375).

Très rare, elle manque à la B. n. F. et Tchemerzine, ne l’ayant jamais vue, en donne une collation très erronée, omettant de mentionner l’existence des parties II avec 160 pages et III avec 203 pages (Tchemerzine, V, 863).

« Nous n’avons pas rencontré la première édition du Discours d’Aristarque qui doit contenir l’édition originale de la fameuse lettre de Theophile contre Balzac » (F. Lachèvre).

F. Lachèvre cite « la fameuse lettre de Theophile contre Balzac» parue dans Discours d’Aristarque à Nicandre.
Rouen 1628. Seconde édition mais il n’a jamais connu l’édition originale de cette lettre.

Cette Lettre de Théophile contre Balzac qui termine ici le volume compte parmi les œuvres puissantes de la littérature française. Elle relate, sans complaisance aucune, la haine de deux auteurs contemporains qui avaient été amants : Théophile et Guez de Balzac. Dans l’Avertissement au lecteur, l’éditeur relate la découverte de cette lettre et affirme que l’édition ne fut pas imprimée à Rouen :

« Ami lecteur, je te donne aujourd’hui une lettre de Theophile contre Balzac, elle avait été mise dans l’oubli de ses ennemis, tu la jugeras digne d’être imprimée dans ses œuvres pour le contentement des curieux, qui font profession de l’éloquence française. Le Paladin Javersac en a bien fait son profit contre Narcisse et Philarque dont il en a reçu une honnête récompense de son travail, il est comme les laquais derrière leur maître… Son livre n’a point été imprimé à Rouen, comme il le met au frontispice, ç’a été à ses dépens qu’il a été imprimé ; lit & juge cette lettre.

Ton serviteur Theophile de l’autre monde ».

La célèbre querelle des Lettres mettait essentiellement en scène Theophile, Balzac et le Père Garasse.

« La première trace imprimée de réaction au recueil des Lettres de Balzac consiste en une réplique de François Garasse aux critiques railleuses que Balzac, dans ses Lettres, avait énoncées contre la Doctrine curieuse des beaux esprits de ce temps, le pamphlet anti-libertin (et visant directement Théophile) qu’avait publié le jésuite en 1623-1624. C’est à son style violemment « satyrique » et à sa virulence passionnelle que s’en était pris Balzac, dans une missive prudemment cantonnée sur le plan de la critique de la forme et de l’expression, non sans écho avec l’actualité, cependant, puisqu’au moment où paraissent les Lettres, Théophile est encore en prison. Balzac entreprendrait-il de défendre le poète, qu’il avait bien connu ? Sa démarche est complexe car loin de rejoindre les partisans de celui-ci, les Lettres donnent au contraire à lire, parallèlement aux attaques contre Garasse, deux lettres qui le prennent violemment à parti. En fait, dans le contexte d’inquiétude qui marque les milieux lettrés au moment où la menace qui pèse sur Théophile laisse penser que la littérature mondaine est sous le feu d’une violente offensive catholique, il apparaît que l’épistolier cherche une voie qui mettrait ses écrits et sa personne à l’abri, sans pour autant renoncer à une certaine forme de liberté critique. L’attaque conjointe de Garasse et de Théophile paraît en dessiner les contours ».

La place de Théophile est essentielle dans la littérature française. Selon Ant. Adam, il a « renouvelé la poésie française », il est « le premier en date de nos grands prosateurs classiques ». Vivant dans le milieu libertin, il s’est heurté aux Jésuites qui ont déployé tous leurs efforts pour le faire condamner. Sa paraphrase du Phedon sous le titre de Traicté de l’immortalité de l’âme, l’a fait classer parmi les suiveurs de Giordano Bruno et de Vanini et la hardiesse de ses vers licencieux ont noirci le tableau qu’ils ont fait de lui. « Il ne connut les flammes que sous la forme d’un homme de paille vêtu d’un pourpoint de satin, il fut néanmoins condamné, et ses amis reçurent la double leçon, de son péril d’abord, et de son angoisse… » (R. Pintard).

Théophile de Viau est mort à 36 ans, plus usé, écrit Henri Mondor, par les persécuteurs que par son libertinage. Assuré par contre, aux dires des meilleurs esprits de son temps, de l’immortalité littéraire… (il) a été un des grands poètes lyriques français. La brève beauté des femmes, leur souriante trahison, leur vieillesse décrépite… l’ont particulièrement inspiré… les grâces de son ton naturel annonçaient La Fontaine ; sa bravoure et sa liberté avaient continué Villon. Mallarmé… accordait à Théophile de Viau, une place si importante qu’elle se trouve honorer l’un et l’autre.

Un premier exil avait mené le poète aux Pays-Bas, avec Guez de Balzac. Selon Henri Mondor, une brouille, peut-être par quelques points comparable à celle de Verlaine et de Rimbaud, les sépara. Rentré en France, pensionné par Louis XIII, Théophile de Viau devait de nouveau fuir en Angleterre où le duc de Buckingham l’accueillait ; revenu en 1621, il abjurait le protestantisme et se mêlait aux poètes des cabarets de l’île Saint Louis ; accusé d’être l’auteur de poèmes scandaleux, il fut arrêté et incarcéré dans le propre cachot de Ravaillac. Au terme d’un long procès, il bénéficia de la protection du roi et ne fut exécuté qu’en effigie.

Maintes fois rééditées, ses « œuvres poétiques » connaîtront au XVIIe siècle un succès tel que la gloire de Malherbe même en pâlira. Plus musical que Racan, plus robuste que Tristan, l’oiseau Théophile traverse plus heureusement les siècles qu’il n’a fait son temps » Antoine Duminaret.

Sa Poésie enchantera Mallarmé.

Renouvelant profondément la poésie baroque par le naturel de son lyrisme et la vivacité de son imagination le poète substitue à l’inspiration religieuse l’exaltation de la nature en témoignant d’un naturalisme épicurien de tendance nettement matérialiste.

Avec une sensibilité très affirmée Théophile chante la solitude, la passion amoureuse et la Beauté de la nature.

Précieux et rarissime exemplaire conservé dans sa première reliure en vélin de l’époque de l’édition originale collective des Œuvres de Théophile de Viau, sans doute la plus importante car présentant pour la première fois dans les œuvres du poète cette première grande missive littéraire relatant l’homosexualité de deux écrivains éminents de langue française : Théophile et Balzac, permettant à Henri Mondor de présenter cette lettre comme reflétant une brouille, peut-être par quelques points comparable à celle de Verlaine et de Rimbaud.

Informations complémentaires

Année

Auteur

Siècle

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Les Œuvres”

CONTACT

ADRESSE 1 rue de l’Odéon, 75006 Paris
MOBILE +33 (0) 6 18 08 13 98
TEL +33 (0) 1 42 22 48 09
FAX +33 (0) 1 42 84 09 69
MAIL asourget@hotmail.com
   librairie@ameliesourget.net
 
Plan d’accès

HORAIRES

LUNDI 10h – 13h / 14h – 18h
MARDI 10h – 13h / 14h – 19h
MERCREDI 10h – 19h
JEUDI 10h – 19h
VENDREDI 10h – 13h / 14h – 19h
SAMEDI 10h – 13h / 14h – 18h
 
Visite virtuelle de notre librairie