15 000 Autres devises

CONVERSION DU PRIX DE L’OUVRAGE

(taux de change mis à jour quotidiennement)

fermer

Tommaso Campanella
Philosophiae rationalis partes quinque videlicet,
1638.

15, 000 

Catégorie :

Description

« First edition of a philosophical treatise on grammar, logic, rhetoric, poetics, and historiography, published the year before Campanella’s death.

His notion of philosophical or general grammar influenced the attempt to construct a universal language in John Wilkins’s 1668 Essay towards a Real Character » (DSB XV, 68-70).

______________________________________

Campanella, Thomas. Philosophiae rationalis partes quinque videlicet : grammatica, dialectica, rhetorica, poetica, historiographia.

Paris, Jean Du Bray, 1638.

4° of (5) ll., 152 pp., (1) l., 491 [397], (1) l., 258, (1) l.

Contemporary vellum.

220 x 155 mm.

Rare first edition of Campanella’s major work, written in prison.

Brunet, I, 1520 ; Graesse, II, 28 ; R. Arbour, L’ère baroque en France, II, n°16394 ; J. Delumeau, Le mystère Campanella.

Cette œuvre, l’une des plus importantes de l’auteur, contient son Art poétique.

La quatrième partie du présent traité contient l’art poétique de Campanella.

« Étroitement liée à la rhétorique conçue comme art de la persuasion, « la poétique est comme une rhétorique imagée et presque magique ; elle utilise un langage métaphorique propre à étonner et à plaire. L’art est donc toujours quelque chose d’instrumental ; il a pour but l’utilité et non le plaisir, bien qu’il ait toujours le plaisir pour conséquence. Campanella passait pour un des plus sublimes philosophes de son temps. L’auteur persécuté comme magicien sortit de prison à la demande du pape » (Caillet).

Campanella (1568-1639), libéré en 1596, s’attaqua de nouveau à la hiérarchie ecclésiastique corrompue, et ce fut alors que germa en lui l’idée de la Cité du soleil ou l’idée d’une république philosophique, anticipation curieuse. Deux fois trahi, Campanella fut arrêté, simula la folie, sauva sa tête au prix d’abominables tortures et, condamné à la réclusion perpétuelle, fut emprisonné au château de l’Œuf à Naples. Dans son cachot, il se remit à écrire des traités politiques pour rester en contact avec le monde extérieur. C’est l’époque où, bien que cela fût dangereux pour lui, il écrivit son Apologie de Galilée.

Par la suite il consacra ses efforts à faire triompher sa doctrine politique et religieuse. Campanella s’adresse d’abord à l’Espagne, traditionnellement docile à la papauté, dans son traité De la monarchie d’Espagne [De Monarchia hispanica], et écrits divers jusqu’en 1608 ; il se tourna vers la France dont l’influence en Europe était alors prépondérante, et composa une longue épître à Louis XIII, publiée à Paris en 1636, où Campanella se rendit dès qu’il fut libéré.

C’est d’ailleurs à Paris que mourut cet homme exceptionnel.

« Campanella, qui subit sept fois la torture, se fit l’ardent rénovateur de la philosophie libérale contre Aristote. C’est l’un des martyrs du Fanatisme aveugle et cruel » (Les mondes imaginaires…, C. Flammarion, p.329).

Tommaso Campanella (1538-1639), « cet homme exceptionnel, l’un des personnages les plus marquants de la renaissance italienne » (Dictionnaire des auteurs), se mit à combattre la doctrine d’Aristote alors en grande faveur. S’enthousiasmant pour l’enseignement de Bernardino Telesio, il le rejoint à Naples. C’est là qu’il sera arrêté pour la première fois inculpé de « rationalisme télésien ». Il rencontre Galilée à Bologne, puis est à nouveau accusé d’hérésie et envoyé au château de Saint-Ange où il se trouve incarcéré en même temps que Giordano Bruno.

L’inquisition le condamna et il passa 27 ans en prison où il écrivit ses principaux traités politiques et philosophiques.

Campanella appartient à l’histoire de nos lettres par l’influence qu’il a exercée sur la pensée française.

Héritier des humanistes du XVIe siècle, le philosophe est un des initiateurs de la méthode expérimentale ; Mersenne, Descartes, Gassendi ne l’ont pas lu en vain.

Informations complémentaires

Année

Auteur

Siècle

CONTACT

ADRESSE 1 rue de l’Odéon, 75006 Paris
MOBILE +33 (0) 6 18 08 13 98
TEL +33 (0) 1 42 22 48 09
FAX +33 (0) 1 42 84 09 69
MAIL librairie@ameliesourget.net 
   
 
Plan d’accès

HORAIRES

LUNDI 10h – 13h / 14h – 18h
MARDI 10h – 13h / 14h – 19h
MERCREDI 10h – 19h
JEUDI 10h – 19h
VENDREDI 10h – 13h / 14h – 19h
SAMEDI 10h – 13h / 14h – 18h
 
Visite virtuelle de notre librairie