9 500 Autres devises

CONVERSION DU PRIX DE L’OUVRAGE

(taux de change mis à jour quotidiennement)

fermer

Corneille, Pierre
Agésilas,
1666.

9, 500 

Catégories : ,

Description

Edition originale et premier tirage d’Agésilas de Corneille.

« Il a fallu attendre le XXe siècle pour voir cette pièce appréciée à sa juste valeur.

Elle porte la délicatesse des sentiments à un point jamais atteint jusque-là » (Dictionnaire des Œuvres).

Très bel exemplaire conservé dans son vélin de l’époque.

______________________________ 

Corneille, Pierre. Agésilas, Tragédie. En Vers libres rimez.
Rouen, et se vend à Paris, Thomas Jolly, 1666.

In-12 de (2) ff., 88 pp., (1) f., (1) f. bl.
Vélin ivoire, titre calligraphié au dos. Reliure de l’époque.
147 X 84 mm.

Edition originale et premier tirage d’Agésilas de Corneille.
Tchemerzine, II, 575 ; Le Petit, 186 ; Rochebilière, 50 ; Picot, 85.

« Il existe des exemplaires de cette édition avec la date de 1667 et de 1668 ».

En 1666, Corneille tout juste sexagénaire fait jouer une pièce qui, de son propre aveu, « s’écarte du chemin battu ». Il s’agit en effet d’une tragédie où non seulement nul ne meurt et dont le dénouement est quadruplement heureux, mais encore d’une tragédie gaie, enjouée, mutine parfois. Et le dépaysement dut être d’autant plus grand pour un public dont l’oreille était accoutumée aux cadences régulières du vers alexandrin que cette tragédie totalement atypique était composée en vers libres !

En mettant sur le théâtre l’histoire du roi de sparte Agésilas, Corneille crut pouvoir renouveler le succès de ses premières tragédies, grâce à une innovation qui dut paraître hardie. Il abandonna l’alexandrin uniforme et n’employa que les vers libres mêlés. « La manière dont je l’ay traitée, dit-il dans son avis Au Lecteur, n’a point d’exemple parmy nos François, ny dans ces precieux restes de l’antiquité qui sont venus jusqu’à nous, et c’est ce qui me l’a fait choisir ». L’espoir du poète fut malheureusement déçu ; le public ne prit aucun goût à la nouveauté. « La novation va toujours à contre-courant des habitudes prises et du confort intellectuel ; elle est dérangeante par nature et le public n’aime pas à être dérangé » (Simone Dosmond).

Robinet, dans sa Lettre en vers Madame du 6 mars 1666 fit pourtant l’éloge d’Agésilas.

La première représentation avait dû avoir lieu à l’Hôtel de Bourgogne en février 1666.

« Le public fut dérouté par cette tragédie si peu tragique écrite non en alexandrins mais en vers alternés, où l’enjeu politique n’a jamais été aussi étroitement lié aux intrigues amoureuses. Il a fallu attendre le XXe siècle pour voir cette pièce appréciée à sa juste valeur : une œuvre de recherche remarquablement construite. Elle porte la délicatesse des sentiments à un point jamais atteint jusque-là » (Dictionnaire des Œuvres).

Très bel exemplaire conservé dans sa reliure en vélin de l’époque.

Informations complémentaires

Année

Auteur

Siècle

CONTACT

ADRESSE 1 rue de l’Odéon, 75006 Paris
MOBILE +33 (0) 6 18 08 13 98
TEL +33 (0) 1 42 22 48 09
FAX +33 (0) 1 42 84 09 69
MAIL asourget@hotmail.com
   librairie@ameliesourget.net
 
Plan d’accès

HORAIRES

LUNDI 10h – 13h / 14h – 18h
MARDI 10h – 13h / 14h – 19h
MERCREDI 10h – 19h
JEUDI 10h – 19h
VENDREDI 10h – 13h / 14h – 19h
SAMEDI 10h – 13h / 14h – 18h
 
Visite virtuelle de notre librairie