25 000 Autres devises

CONVERSION DU PRIX DE L’OUVRAGE

(taux de change mis à jour quotidiennement)

fermer

Aubery, Antoine
L’Histoire du cardinal de Richelieu,
1660.

25, 000 

Catégorie :

Description

Seul exemplaire de l’édition originale
répertorié complet des 3 volumes
imprimé sur grand papier relié en maroquin armorié de l’époque.

Provenances : Guillaume Ier de Lamoignon (1617-1677) ;
Ragley Hall ; Radoulesco ; Sicklès ; Jacques Millot ; P. Bérès.


 

Aubery. L’Histoire du cardinal de Richelieu par le Sieur Aubery Advocat au Parlement et aux conseils du Roy.
Paris, 1660, 1 volume in-folio.
Mémoires pour l’histoire du cardinal de Richelieu, recueillis par Aubery (et par Ant. Bertier).
Paris, Antoine Bertier, 1660, 2 volumes in-folio.

Soit 3 volumes in-folio ; plein maroquin rouge, dos à six nerfs orné du chiffre répété, trois filets dorés à la Du Seuil en encadrement, fleuron dans les angles, armoiries au centre des plats, dentelle intérieure, tranches dorées. Reliure armoriée de l’époque.

412 x 256 mm.

Édition originale des deux ouvrages d’Antoine Aubery composée pour la duchesse d’Aiguillon, mère du Cardinal de Richelieu et dédicacée à « Monseigneur l’éminentissime Cardinal Mazarin ».
Aubery retrace toute la vie et la carrière du cardinal de Richelieu (1585-1642).

« Évêque de Luçon à vingt et un ans, il représente le clergé aux états généraux de 1614 ; soutenu par le parti « dévot », il gagne la faveur de Marie de Médicis, qui le fait nommer secrétaire d’État à la Guerre (1616). En 1620, il négocie la réconciliation de Louis XIII et de sa mère. Cardinal (1622), il est appelé au Conseil du roi en 1624 et en devient rapidement le chef. Son but est de fonder l’absolutisme royal en brisant les coteries et les particularismes. Il assagit la noblesse en lui interdisant les duels (édits de 1626) et cherche à faire d’elle la garante de l’ordre provincial (assemblée des notables, 1626-1627) ; il se débarrasse des nobles révoltés (Chalais, Cinq-Mars, de Thou). Il travaille en même temps à réduire le parti protestant en obtenant la reddition de La Rochelle ; après le sac de Privas (1629), il accorde aux protestants la liberté de culte, mais supprime leurs garanties militaires (grâce d’Alès, 1629). À l’extérieur, il entreprend la lutte contre la maison d’Autriche.

Après avoir fait occuper la Valteline (1624-1625), Richelieu s’allie avec les protestants allemands contre les Habsbourg, prend Pignerol et Saluces (1630). Il réconcilie la Suède avec la Pologne (1629), lui donnant ainsi l’occasion d’intervenir contre l’Autriche. Après la mort de Gustave-Adolphe, il déclare la guerre à l’Espagne (1635), occupe Brisach (1638) et conquiert le Portugal (1640) et le Roussillon (1642). Il met en œuvre une politique économique strictement mercantiliste et crée des compagnies à monopole. Il fait construire la Sorbonne et le Palais-Cardinal (aujourd’hui Palais-Royal) et fonde l’Académie française (1635). Artisan actif de la centralisation administrative, il fait d’utiles reformes financières, militaires et législatives (code Michau) ».

Antoine Aubery, né à paris le 18 mai 1616, allait chez MM. Dupuy, de Thou, ou de Vilevault converser avec les lettrés qui s’y assemblaient. Pour se délasser de ses études, il lisait quelques pages des Remarques de Vaugelas. Outre les langues savantes, le latin et le grec, il savait l’italien, l’espagnol et l’anglais, et était en état de lire les livres écrits en ces trois langues.

Lenglet nous apprend que cette Histoire du cardinal de Richelieu fut faite « sur de bons mémoires ».

Précieux exemplaire, l’un des rarissimes complet des deux œuvres, ici imprimées sur grand papier et reliées en somptueux maroquin rouge de l’époque aux armes et au chiffre de Guillaume Ier de Lamoignon, marquis de Basville et comte de Launay-Courson, fils de Chrétien, premier président du Parlement de Paris, et de Marie des Landes, né à Paris le 23 octobre 1617. Il devint conseiller à ce Parlement le 14 décembre 1635, maître des requêtes le 15 décembre 1644 et premier président le 2 octobre 1658 ; il fut créé marquis de Basville et comte de Launay-Courson en décembre 1670. Lamoignon s’efforça de codifier et d’unifier les lois et mourut à Paris le 10 décembre 1677. Il avait épousé sa cousine, Madeleine Potier, le 14 novembre 1640.
Grand amateur de livres, il commença cette fameuse bibliothèque qui resta deux siècles dans sa famille.
(O. Hermal, plche 2015).

Un seul autre exemplaire sur grand papier est cité par les bibliographes mais relié tardivement aux armes du duc du Maine, il ne comportait que le premier volume d’Histoire sur les trois présents ici.
Ce volume seul fut vendu 159 F à la vente du roi Louis Philippe et 14 500 € il y a 15 ans (Paris, 2 juin 2001).

Provenances : Guillaume Ier de Lamoignon, marquis de Basville et comte de Launay-Courson, premier Président du Parlement de Paris (1617-1677), avec ses armes et son chiffre aux reliures, son ex-libris imprimé et son cachet « L » couronné apposé en page 3 des trois volumes ; ex-libris de « Bibiotheca Lamoniana » ; « Library Ragley Hall » ; Ex-libris « Radoulesco » ; Ex-libris « Sicklès » ; Ex-libris « Jacques Millot » ; « P. Bérès ».

Informations complémentaires

Année

Auteur

Siècle

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “L’Histoire du cardinal de Richelieu”

CONTACT

ADRESSE 1 rue de l’Odéon, 75006 Paris
MOBILE +33 (0) 6 18 08 13 98
TEL +33 (0) 1 42 22 48 09
FAX +33 (0) 1 42 84 09 69
MAIL asourget@hotmail.com
   librairie@ameliesourget.net
 
Plan d’accès

HORAIRES

LUNDI 10h – 13h / 14h – 18h
MARDI 10h – 13h / 14h – 19h
MERCREDI 10h – 19h
JEUDI 10h – 19h
VENDREDI 10h – 13h / 14h – 19h
SAMEDI 10h – 13h / 14h – 18h
 
Visite virtuelle de notre librairie