Campanella
9 500 Autres devises

CONVERSION DU PRIX DE L’OUVRAGE

(taux de change mis à jour quotidiennement)

fermer

Tommaso Campanella
De sensu rerum et magia,
1620.

9, 500 

Catégorie :

Description

Précieuse édition originale de cet ouvrage fondamental de Campanella
écrit en prison alors qu’il subissait la torture de l’Inquisition.

« Livre très curieux et très rare.
Un des plus curieux livres de magie 
» (Caillet).

« Les ouvrages de Campanella que l’on a longtemps négligés
sont recherchés maintenant
» (Brunet).


 

Campanella, Tommaso. De sensu rerum et magia, Libri quatuor, Pars mirabilis occultae philosophiae… Tobias Adami Recensuit, et nunc primum evulgauit.
Francoforti, Apud E. Emmelium, imp. G. Tampachii, 1620.

In-4 de (8) ff., 371 pp. relié en plein vélin à recouvrement, chiffre MDU frappé à froid au centre du plat supérieur, restauration à un coin, titre manuscrit au dos, restaurations marginales affectant qq. ff. Reliure ancienne.

228 x 165 mm.

Précieuse édition originale de cet ouvrage fondamental de Campanella écrit en prison alors qu’il subissait la torture de l’Inquisition.

« Rempli de paradoxes hardis » (Brunet), ce livre est « très curieux est très rare » (Caillet).

Brunet, Graesse, Trésor de livres rares et précieux, VII, pp.150-151; Thorndike, VII, 291 ; Caillet, I, 1984 ; Encyclopédie théologique, l’abbé Migne, XLVIII, pp.301-302.

« Les ouvrages de Campanella que l’on a longtemps négligés sont recherchés maintenant » (Brunet).

« Cette édition est surtout précieuse parce que l’auteur dut remanier son travail et que toutes les autres éditions postérieures n’ont pu paraitre qu’expurgées. » (Caillet).

« It does not deal with Alchemy, but describes a kind of cosmology or speculative physics, in course of which he tries to prove that everything is possessed of feeling. He discusses the senses, the intellect, the soul, immortality, physiognomy, anima mundi, the external world, sympathy and antipathy, magic…» (Ferguson).

« Campanella passait pour un des plus sublimes philosophes de son temps. L’auteur persécuté comme magicien sortit de prison à la demande du pape » (Caillet).

Tommaso Campanella (1568-1639), « cet homme exceptionnel, l’un des personnages les plus marquants de la renaissance italienne » (Dictionnaire des auteurs), se mit à combattre la doctrine d’Aristote alors en grande faveur. S’enthousiasmant pour l’enseignement de Bernardino Telesio, il le rejoint à Naples. C’est là qu’il sera arrêté pour la première fois inculpé de « rationalisme télésien ». Il rencontre Galilée à Bologne, puis est à nouveau accusé d’hérésie et envoyé au château de Saint-Ange où il se trouve incarcéré en même temps que Giordano Bruno.

L’inquisition le condamna et il passa 27 ans en prison où il écrivit ses principaux traités politiques et philosophiques. C’est en France qu’il passera les dernières années de sa vie, Richelieu et Louis XIII lui ayant alloué une pension.

« Campanella qui subit sept fois la torture proclama l’animation et la vie intelligente des astres dans son « De sensu rerum et magia », 1620. Il se fit l’ardent rénovateur de la philosophie libérale contre Aristote. C’est l’un des martyrs du Fanatisme aveugle et cruel. » (Les mondes imaginaires…, C. Flammarion,p.329)

Campanella appartient à l’histoire de nos lettres par l’influence qu’il a exercée sur la pensée française. Philosophe réputé, il se lie d’amitié avec Gabriel Naudé en 1631. Celui-ci, qui vouait au penseur italien une très vive admiration, le qualifiait de « phœnix de tous les philosophes & politiques. »

La bibliothèque parisienne de Naudé comptait le De sensu rerum, 1620.

Héritier des humanistes du XVIe siècle, le philosophe est un des initiateurs de la méthode expérimentale ; Mersenne, Descartes, Gassendi ne l’ont pas lu en vain.

Un grand nombre des ouvrages de Campanella fut édité à Francfort par Tobias Adam qui, après avoir passé huit mois à Naples, pour lui rendre visite quotidiennement en prison, était devenu son disciple fervent. Il convainquit Campanella de traduire ses textes en latin pour une plus large diffusion et les publia à son retour en Allemagne.

Exemplaire à belles marges conservé dans sa reliure en vélin ancien au chiffre MDU frappé à froid au centre du plat supérieur.

Provenance : Bibliothèque Duque Medinaceli y Santisteban, avec ex-libris armorié.

La famille Medinaceli est une maison nobiliaire espagnole originaire de la couronne de Castille lié à Gaston Phoebus Elle prend le nom de Medinaceli y Santisteban dès 1789.

Informations complémentaires

Année

Auteur

Siècle

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “De sensu rerum et magia”

CONTACT

ADRESSE 1 rue de l’Odéon, 75006 Paris
MOBILE +33 (0) 6 18 08 13 98
TEL +33 (0) 1 42 22 48 09
FAX +33 (0) 1 42 84 09 69
MAIL asourget@hotmail.com
   librairie@ameliesourget.net
 
Plan d’accès

HORAIRES

LUNDI 10h – 13h / 14h – 18h
MARDI 10h – 13h / 14h – 19h
MERCREDI 10h – 19h
JEUDI 10h – 19h
VENDREDI 10h – 13h / 14h – 19h
SAMEDI 10h – 13h / 14h – 18h
 
Visite virtuelle de notre librairie