Garcia Marquez
6 000 Autres devises

CONVERSION DU PRIX DE L’OUVRAGE

(taux de change mis à jour quotidiennement)

fermer

Gabriel Garcia Marquez
Cien anos de soledad,
1967.

6, 000 

Catégorie :

Description

Édition originale de Cent ans de solitude,
le « chef-d’œuvre de Garcia Marquez » (P. Degras).

First edition of « a classic of universal littérature » (R. Young).

Exemplaire conservé dans sa brochure d’éditeur, tel que paru.

Aucun exemplaire n’est répertorié
dans les Institutions publiques françaises.


 

Garcia Marquez, Gabriel. Cien anos de soledad.
Buenos Aires, Editorial Sudamericana, 1967.

In- de 351 pp., (1) p.
Couverture de l’éditeur au bateau bleu et blanc, titre au dos. Brochure de l’époque.

197 x 130 mm.

Édition originale de « Cent ans de solitude », « chef-d’œuvre de Gabriel Garcia Marquez » et « chef-d’œuvre de la littérature mondiale » (Le Spectacle du Monde, n°232-337).

Prix Nobel de littérature en 1982, Gabriel Garcia Marquez (1928-2014) atteint la renommée internationale avec « Cien anos de soledad ».

Ce chef-d’œuvre, qui parodie avec génie les grands romans de la littérature latino-américaine depuis ses origines, synthétise avec humour, poésie et une puissance d’invention peu commune tous les problèmes d’un continent à la fois riche et chaotique. Microcosme hispano-américain, il a pour cadre un village tropical et imaginaire de Colombie, Macondo, isolé entre des bourbiers, la mer et une sierra infranchissable, où la chaleur, la violence et la langueur végétale se conjuguent pour faire délirer l’imagination de l’homme et rendre obsédante sa solitude.

Une famille symbolique, celle des Buendia, y incarne le destin américain. Avec le fondateur, José Buendia, bous assistons à l’âge d’or du village, celui de la naïveté féérique, où l’imagination a tous les droits et l’invention tous les mérites.

Macondo se transforme en village actif, avec des magasins, des ateliers d’artisans et une route au trafic incessant, tandis que les oiseaux sont remplacés par des horloges musicales dans les maisons ; avec le progrès, l’esprit de merveilleux disparaît peu à peu alors qu’apparaissent l’ordre et le travail, l’éducation, l’administration, la religion, le racisme. Avec la seconde génération, Macondo connaît la guerre et la dictature et entre ainsi dans le temps historique.

Macondo, qui avait vieilli avec la guerre, rajeunit avec l’arrivée des Nord-Américains qui mettent en valeur les plantations de bananiers et bouleversent les structures du village. Des grèves éclatent et la répression impérialiste fait ses premières victimes. C’est le signe du déclin. L’insécurité du pays et un déluge qui dure quatre années chassent les Nord-Américains. Les maisons sont abandonnées, Macondo n’a plus que quelques habitants. L’histoire des Buendia et de Macondo s’achève, laissant un livre inoubliable.
(C. C., Dictionnaire des Œuvres).

« One Hundred Years of Solitude chronicles the life of Macondo, a fictional town based in part of Garcia Marquez’s hometown of Aracataca, Columbia, and seven generations of the founding family, the Buendias. He creates a complex world with characters and events that display the full range of human experience. For the reader, the pleasure of the novel derives from its fast-paced narrative, humor, vivid characters, and fantasy elements. In this ‘magic realism’, the author combines imaginative flights of fancy with social realism to give us images of levitating priests, flying carpets, a four-year-long rainstorm, and a young woman ascending to heaven while folding sheets » (NYPL, Books of the Century, 31).

At the conclusion of the 1970’s this book was voted by the editors of The New York Times Book Review to be not only the best book published in the last ten years but the book most likely to still be read one hundred years from then.

It would be impossible to overestimate the impact that Garcia Marquez’s book has had on the larger reading public. When the Argentine publisher Editorial Sudamericana issued the first edition of Cien años de soledad in 1967, the first printing of eight thousand copies sold out in a week. Soon the novel was taking the continent by storm, and to this day the pace has not abated, the number of copies sold in the Hispanic world long ago having surpassed the ten million mark »
(Bell-Villada, Garcia Marquez: The Man and His Work).

Exemplaire conservé dans sa brochure d’éditeur, tel que paru.

Aucun exemplaire n’est répertorié dans les Institutions publiques françaises.

Informations complémentaires

Année

Auteur

Siècle

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Cien anos de soledad”

CONTACT

ADRESSE 1 rue de l’Odéon, 75006 Paris
MOBILE +33 (0) 6 18 08 13 98
TEL +33 (0) 1 42 22 48 09
FAX +33 (0) 1 42 84 09 69
MAIL asourget@hotmail.com
   librairie@ameliesourget.net
 
Plan d’accès

HORAIRES

LUNDI 10h – 13h / 14h – 18h
MARDI 10h – 13h / 14h – 19h
MERCREDI 10h – 19h
JEUDI 10h – 19h
VENDREDI 10h – 13h / 14h – 19h
SAMEDI 10h – 13h / 14h – 18h
 
Visite virtuelle de notre librairie