La Fontaine
19 000 Autres devises

CONVERSION DU PRIX DE L’OUVRAGE

(taux de change mis à jour quotidiennement)

fermer

La Fontaine, Jean de
Contes et nouvelles en vers,
1762.

19, 000 

Description

La célèbre édition dite « des Fermiers généraux »
des Contes de La Fontaine, en maroquin de l’époque.

Le superbe exemplaire du Fermier général Saulot de Bospin,
avec ex-libris, avec les 80 figures avant la lettre,
enrichi de 12 figures dont 3 refusées
et contenant 2 planches découvertes.


 

La Fontaine, Jean de. Contes et nouvelles en vers. Par M. de La Fontaine.
Amsterdam (Paris), 1762.

2 volumes in-8 de : I/ XIV pp., (1) f., 268 pp., (2) pp., 1 frontispice et 44 figures ; II/ (1) f., VIII pp., (1) f., 306 pp., (3) pp., 16 pp., 1 frontispice et 48 figures.
Maroquin rouge, triple filet doré encadrant les plats, dos lisses ornés de filets et fleurons dorés, double filet or sur les coupes, roulette intérieure, tranches dorées sur marbrures. Reliure de l’époque.

175 x 117 mm.

Magnifique exemplaire de tête de l’édition dite « des Fermiers généraux », imprimée sur beau papier vergé d’Auvergne, tirée à 1000 exemplaires non mis en vente et réservée auxdits Fermiers.

Elle est ornée de 2 portraits : celui de la Fontaine d’après Rigaud, gravé par Ficquet et celui d’Eisen, d’après Vispré, gravé par Ficquet ; 80 figures par Eisen, gravées par Aliamet, Baquoy, Choffard, Delafosse, Flipart, Lemire, Leveau, de Lougueil et Ouvrier ; 4 vignettes et 53 culs-de-lampe par Choffard dont le dernier contient son portrait.

Cette édition, comme l’a fait observer M. Picot, se termine par cinq contes qui ne sont pas de la Fontaine, savoir : La Couturière, Le Gascon et La Cruche, par Autereau ; Promettre est un et tenir est un autre, par Vergier ; Le Rossignol, attribué à Lamblin ou à Du Trousset de Valincourt ; plus la Dissertation sur la Joconde (de Boileau).

Exemplaire orné des 80 figures avant la lettre.

La planche du Diable de Papefiguière est découverte ainsi que celle du Cas de conscience.

Les figures pour Alix malade et Le Remède sont en épreuve non terminées.

Exemplaire enrichi de 12 figures dont 3 refusées (La Servante justifiée, La Clochette, Le Tableau) et 9 figures en double (La Servante justifiée, Le Gascon puni, La Clochette, Ric, Le Villageois qui cherchait son neveu, La Jument du compère Pierre, Le bât, Le Remède, Le Rossignol).

« Parmi les livres illustrés du XVIIIè siècle, cette édition des Contes de La Fontaine, dite des Fermiers Généraux, parce qu’ils en firent les frais, est celle dont l’ensemble est le plus beau et le plus agréable ; c’est en outre le chef-d’œuvre d’Eisen. Aussi quoiqu’assez commune, est-elle très recherchée et d’un prix élevé, surtout lorsque les épreuves sont de premier choix, et que la reliure est élégante et bien exécutée » (Cohen, 306).

Le Baron Roger Portalis, grand amateur des livres illustrés du XVIIIè siècle, juge ce livre le plus réussi du siècle de Louis XV.

« Nous avons hâte d’arriver à ce qui est considéré comme le chef-d’œuvre d’Eisen, à ce livre qui a longtemps passé pour le plus réussi du dix-huitième siècle, livre inimitable en effet, dû à la collaboration de trois artistes charmants, « les Contes de La Fontaine » (1762), imprimés par Barbou aux frais des Fermiers généraux. Certes, ceux-ci ont eu la main heureuse en les choisissant, en les groupant pour ainsi dire : Eisen, qui interprète avec une grâce toute française les Contes grivois, mais si spirituels, de notre grand fabuliste ; de Longueil, qui en grave les dessins d’un burin si brillant et dans une si complète union avec son modèle ; Choffard, enfin, qui les termine par d’élégants culs de lampe, comme seul il sait les tourner. MM. les Fermiers généraux ont dû être satisfaits du beau livre créé sous leurs auspices, et, s’ils ont refusé quelques-unes des figures comme trop libres ou comme insuffisantes, c’était pour approcher, autant qu’il est possible, de la perfection.

Quel charmant artiste que cet Eisen ! Son crayon est toujours spirituel, soit qu’il caresse avec amour la gorge replète de « la Servante justifiée », la croupe de « la Jument du compère Pierre », l’anneau « d’Hans Carvel », soit qu’il croque les mines espiègles des « Trois commères », ou les figures lubriques de ses « Cordeliers ». Il sait découvrir à propos l’essaim pudique des nonnes des « Lunettes », le sujet de l’étonnement du « Diable de Papefiguière », le « Cas de conscience », et il ne faut pas le pousser beaucoup pour qu’il laisse entrevoir le « Rossignol » » (Baron Roger Portalis).

Précieux exemplaire du tirage de tête orné de gravures d’une exceptionnelle pureté.

Il est orné des 80 figures avant la lettre, est enrichi de 12 figures dont 3 refusées et contient 2 figures découvertes.

A belles marges (Hauteur : 174 mm), l’exemplaire est revêtu d’une pure reliure en maroquin rouge de l’époque.

Extrême beauté du tirage de tête, pureté du papier vergé d’Auvergne, grandeur des marges, figures découvertes et élégance de la reliure de l’époque sont les normes rares mais requises pour les exemplaires de l’édition des Fermiers Généraux, qu’il convient de posséder.

Provenance : Bibliothèque du Fermier Général « Saulot de Bospin », avec ex-libris de l’époque et Docteur Lucien Graux, avec ex-libris.

Informations complémentaires

Année

Auteur

Siècle

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Contes et nouvelles en vers”

CONTACT

ADRESSE 1 rue de l’Odéon, 75006 Paris
MOBILE +33 (0) 6 18 08 13 98
TEL +33 (0) 1 42 22 48 09
FAX +33 (0) 1 42 84 09 69
MAIL asourget@hotmail.com
   librairie@ameliesourget.net
 
Plan d’accès

HORAIRES

LUNDI 10h – 13h / 14h – 18h
MARDI 10h – 13h / 14h – 19h
MERCREDI 10h – 19h
JEUDI 10h – 19h
VENDREDI 10h – 13h / 14h – 19h
SAMEDI 10h – 13h / 14h – 18h
 
Visite virtuelle de notre librairie