45 000 Autres devises

CONVERSION DU PRIX DE L’OUVRAGE

(taux de change mis à jour quotidiennement)

fermer

Etienne de La Vallée-Poussin
Recueil de 35 dessins,
1777.

45, 000 

Catégorie :

Description

« Les dessins de ce peintre rouennais
sont fort beaux de caractère,
pleins de sentiment et le rendent vraiment digne
du nom superbe qu’il portait 
» (Chennevières).

Magnifique et unique recueil rassemblant 35 dessins
à l’encre et au lavis de l’élève de Piranèse,
Étienne de La Vallée-Poussin.


 

La Vallée-Poussin, Etienne de [1735-1802]. Recueil de 35 dessins.
[Rome] 1777. 

In-4 de 35 planches, dessins à l’encre et lavis sépia.
Veau blond, large dentelle dorée sur les plats ornés de motifs et de frises dorés, dos lisse richement orné, pages de gardes de papier dominoté. Reliure romaine de l’époque.

277 x 200 mm. (Dessin : 160 x 120 mm).

Magnifique et unique recueil rassemblant 35 dessins à l’encre et au lavis sépia, d’ Etienne de La Vallée-Poussin,  élève de Piranèse.

Né à Rouen en 1735, Étienne de la Vallée-Poussin appartient par sa mère à la famille de Nicolas Poussin.

Il fait ses armes à l’école des beaux-arts de Rouen et progresse très rapidement. Trois fois lauréats de cette école, il poursuit son apprentissage à Paris. Reçu dans l’atelier de Pierre, peintre du roi, il obtient, en 1757, le prix de Rome et est envoyé en Italie. La Vallée-Poussin séjourne plusieurs années à Rome, où il est notamment reçu membre de l’Académie des Arcades.

La Vallée-Poussin séjourne à la Villa Mancini, palais qui possède une situation privilégiée dans la ville de Rome, sur le Corso (l’ancienne via Lata), haut lieu de sociabilité et théâtre principal des festivités romaines. En face de la Villa Mancini, où séjourne La Vallée-Poussin, se trouve Giovani Piranesi.

Peintre, graveur, architecte et marchand d’estampes, producteur infatigable, il dresse sans relâche les antiquités de Rome et demeure alors à l’Académie de France, en face de l’habitation de La Vallée-Poussin. Très jaloux et solitaire, le Piranèse ne s’entoure que de rares privilégiés.

Mais, à partir de 1761, alors qu’il restaure le Prieuré de Malte, Giovani Piranesi engage Étienne de La Vallée-Poussin, qui s’était lié avec ses fils, élèves libres à l’Académie de France.

A sa sortie de l’Académie des Arcades à Rome, après quatre ans de séjour, La Vallée-Poussin, au lieu de regagner la France, se fixe à Rome et collabore pendant plus de dix ans aux travaux de Piranèse, alors vieillissant.

Cette relation continue entre les deux hommes explique l’étrange dédicace qui figure au bas, à droite, du premier dessin. Sur ce dessin inaugural figure un homme, visage las tourné vers le ciel, accroupi près de ce qui pourrait sembler être une stèle, voire une pierre tombale, sur laquelle on peut lire : « Figure originale de Giovani Piranesi, Rome, 1777 ». En arrière-plan de ce premier dessin se devinent des vues de Rome, motif cher au Piranèse. Quelle plus belle manière pour La Vallée-Poussin de célébrer  l’artiste, le professeur, l’inspirateur que fut pour lui Giovani Piranesi, qui, en 1777, se trouve très affaibli par sa maladie et qui s’éteindra l’année suivante.

La relation des deux artistes et la genèse de ce recueil romain original permettent d’attribuer avec certitude cette œuvre non signée à La Vallée-Poussin dont chaque dessin original se négocie autour de 3 000 €.

De retour en France, La Vallée-Poussin est admis, en 1789, à l’Académie de Peinture.

Ces 35 dessins, réalisés à l’encre et au lavis sépia, constituent de superbes études de personnages.

Magnifique et unique recueil regroupant 35 superbes dessins à l’encre et au lavis réalisés par Étienne de la vallée-poussin, élève du grand Piranèse et témoin des dernières années vécues par le maitre, conservé dans sa tres fine reliure romaine de l’époque, richement ornée.

Il est très rare de rencontrer des recueils contenant autant de dessins attribués seulement à Etienne de La Vallée-Poussin, ceux-ci ne paraissent généralement qu’en planche séparée. Le seul autre unique recueil connu a été élaboré en collaboration avec d’autres artistes, Hubert Robert et Luigi Subleyras : Nella Venuta in Roma di Madame Lecomte et dei Signori Watelet e Copette (Rome, 1764). Ce volume compte 32 planches, des eaux-fortes, gravées par ces trois artistes.

Informations complémentaires

Année

Auteur

Siècle

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Recueil de 35 dessins”

CONTACT

ADRESSE 1 rue de l’Odéon, 75006 Paris
MOBILE +33 (0) 6 18 08 13 98
TEL +33 (0) 1 42 22 48 09
FAX +33 (0) 1 42 84 09 69
MAIL asourget@hotmail.com
   librairie@ameliesourget.net
 
Plan d’accès

HORAIRES

LUNDI 10h – 13h / 14h – 18h
MARDI 10h – 13h / 14h – 19h
MERCREDI 10h – 19h
JEUDI 10h – 19h
VENDREDI 10h – 13h / 14h – 19h
SAMEDI 10h – 13h / 14h – 18h
 
Visite virtuelle de notre librairie