15 000 Autres devises

CONVERSION DU PRIX DE L’OUVRAGE

(taux de change mis à jour quotidiennement)

fermer

Le Gobien, Charles
Histoire de l’édit de l’empereur de la Chine,
1698.

15, 000 

Catégories : , ,

Description

Rare édition originale de cette intéressante description
de la Chine sous le règne du roi Louis XIV.
(Aucun exemplaire n’est répertorié dans ABPC, Argus).

Précieux exemplaire conservé dans son maroquin rouge de l’époque
orné d’un dauphin couronné en queue de dos.


 

Le Gobien, Charles. Histoire de l’édit de l’empereur de la Chine en faveur de la religion chrétienne : avec un éclaircissement sur les honneurs que les Chinois rendent à Confucius et aux Morts. Par le P. Charles Le Gobien de la Compagnie de Jésus.
Paris, Jean Anisson, 1698.

In-12 de (16) ff., 322 pp., (5) ff.
Plein maroquin rouge, filet doré encadrant les plats, dos à nerfs orné de fleurons dorés, pièce d’armoirie au dauphin couronné frappée en queue de dos, coupes décorées, roulette intérieure dorée, tranches dorées sur marbrures, infime trou de ver marginal sans atteinte au texte sur qq ff.
Reliure de l’époque.

174 x 90 mm.

Édition originale de cette intéressante description de la Chine et des coutumes des chinois donnée par le père Le Gobien, jésuite en mission en Orient sous le règne du roi Louis XIV.
Carayon, 1113 ; Ternaux-Compans, 2722 ; Cordier, Bibliotheca Sinica, 836.

« Les missionnaires chrétiens, qui avaient déjà éprouvé une persécution sous Chin-Tsoung en 1615, empereur de la dynastie des Ming, en éprouvèrent encore plusieurs sous l’empereur Khang-Hi. On se demande pourquoi, lorsque plusieurs sectes religieuses sont tolérées par le gouvernement chinois, la religion chrétienne n’a pas pu jouir du même privilège. Dans tous les édits de proscription relatifs à la religion chrétienne on donne pour motifs le caractère politique, et, pour ainsi dire factieux de cette religion, et des pratiques contraires aux mœurs chinoises, comme la réunion en commun des hommes et des femmes. Nous pensons que ce dernier usage est celui qui est le plus condamnable aux yeux des chinois et qui pourrait empêcher qu’ils adoptassent jamais universellement le christianisme. Les édits de proscription ordonnent que les « étrangers » soient escortés et retournent dans leur pays laissant la Chine en repos. Le P. Le Gobien a donné l’histoire de toutes les négociations qui eurent lieu entre les jésuites influents à Pékin et les autorités chinoises depuis le premier édit jusqu’à celui de 1692. »
(Chine, ou description historique…, G. Pauthier).

Si l’analyse de la religion confucéenne et de l’aventure des missionnaires catholiques domine l’ouvrage, le père Le Gobien étend son intérêt à l’imprimerie chinoise, aux relations sino-moscovites, à la description des monuments et paysages, aux chinoises et à leur passion des « petits pieds ».

« Le P. Le Gobien a joint à l’histoire de l’édit accordé aux Chrétiens de la Chine un éclaircissement sur les honneurs que les Chinois rendent à Confucius & aux morts. Pour mieux faire entendre la question dont il s’agit il reprend les choses de plus haut et remarque que la politesse des Chinois dépend principalement de l’observation exacte de ce qu’ils appellent cérémonies. Leur cérémonial ne règle pas seulement les devoirs publics, il s’étend aux actions les plus communes de la vie civile. L’Inférieur sait ce qu’il doit à son Supérieur, & l’égal à son égal. » (Journal des Savants, 1698). 

Edition originale rare : aucun exemplaire répertorié par A.B.P.C. ni dans l’Argus.

Précieux exemplaire conservé dans son séduisant maroquin rouge de l’époque orné d’un dauphin couronné en queue de dos.

« Cette marque au dauphin surmonté de la couronne des princes de sang se trouve frappée au dos de nombreux volumes adressés au Dauphin, Louis de France, surnommé le Grand Dauphin (1661-1711) et imprimés de 1678 à 1706. Cette estampille passa inaperçue jusqu’à ce jour. C’est aux recherches de feu M. J.P.A. Madden que nous devons de la voir restituée au courant bibliophilique (1880). » (Guigard, I, p.50)

« Nous estimons que ce fer a dû être primitivement frappé sur des volumes destinés au Grand Dauphin et qu’ensuite, il fut très souvent utilisé comme simple ornementation sur de nombreuses reliures recouvertes tant de maroquin que de veau. » (O. Hermal, pl.2522)

Informations complémentaires

Année

Auteur

Siècle

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Histoire de l’édit de l’empereur de la Chine”

CONTACT

ADRESSE 1 rue de l’Odéon, 75006 Paris
MOBILE +33 (0) 6 18 08 13 98
TEL +33 (0) 1 42 22 48 09
FAX +33 (0) 1 42 84 09 69
MAIL asourget@hotmail.com
   librairie@ameliesourget.net
 
Plan d’accès

HORAIRES

LUNDI 10h – 13h / 14h – 18h
MARDI 10h – 13h / 14h – 19h
MERCREDI 10h – 19h
JEUDI 10h – 19h
VENDREDI 10h – 13h / 14h – 19h
SAMEDI 10h – 13h / 14h – 18h
 
Visite virtuelle de notre librairie