5 800 Autres devises

CONVERSION DU PRIX DE L’OUVRAGE

(taux de change mis à jour quotidiennement)

fermer

Richelieu
[Le Siège de la Rochelle],
1644.

5, 800 

Catégorie :

Description

Edition originale rarissime du Siège de la Rochelle entrepris par Richelieu en 1627-1628 conservée dans sa première reliure en vélin de l’époque, imprimée à La Rochelle.

L’exemplaire personnel du grand juge Régnier, Ministre de la Justice de l’Empereur de 1802 à 1813. 

La Rochelle, 1644.

 ______________________________________


Richelieu. [Le Siège de La Rochelle].
Journal des choses plus Mémorables, qui se sont passées au dernier Siege de la Rochelle.
La Rochelle : s.n., [1644].

In-8 de (1) f., 324 pp., (2) ff. : Préface des articles acordés à La Rochelle aiant esté obmise par oubli à la page 259, Permission d’imprimer du 28 juillet 1644, Fautes à corriger.
Vélin souple, titre manuscrit au dos, (un coin manquant), quelques annotations d’époque.
Reliure de l’époque.

183 x 110 mm.

Edition originale fort rare imprimée à La Rochelle en 1644, œuvre de Pierre Mervault, Rochelois.

Né en 1608, l’auteur est le fils de Paul Mervault, maître d’artillerie durant le siège. L’ouvrage est évoqué en ces termes par Arcère dans son « Histoire de la Rochelle » publiée en 1757 : « Témoin de tout ce qui se passa dans la ville assiégée, [Mervault] en tenait un registre exact à partir duquel il composa un journal de ses observations et de diverses particularités qu’il avait apprises de son père… c’est de ce genre de sources qu’un historien puise le vrai, bien mieux que de la narration d’un écrivain. » Le journal débute en juillet 1627 pour se terminer en novembre 1628. En juillet 1628, « la famine commença d’estre horrible.., on se rua sur les cuirs & peaux de toutes sortes qu’on faisait tremper & bouillir, & les decoupans à petits morceaux en guise de blanc de bœuf…, les fricassoient avec un peu de suif & d’eau dans la poesle ». L’ouvrage fut réimprimé en 1648 et 1671. (Brunet III, 1663).

Le siège de La Rochelle s’intègre dans la lutte menée par Louis XIII et Richelieu contre les protestants, dans le désir de les soumettre à l’autorité royale et de les empêcher de constituer un « État dans l’État ». Cette politique conduit à une véritable guerre en 1627 et à l’investissement de La Rochelle. Le port constitue 1’une des places de sûreté accordées par l’édit de Nantes et permet au parti protestant de communiquer avec les Anglais.

Richelieu, avec le titre de lieutenant général des armées, assiste en personne aux opérations. Une tranchée de 12 kilomètres ceinture la ville. Pour empêcher les assiégés d’être ravitaillés par la flotte britannique, qui a opéré des débarquements dans l’île de Ré, le cardinal fait construire une énorme digue de 1 500 mètres de long et de 8 mètres de large hérissée de pièces d’artillerie. Les Anglais, que commande le Duc de Buckingham, essaieront en vain d’incendier les murs.

La résistance de La Rochelle va durer quatorze mois. Elle est animée par le maire, Guiton, qui a fait le serment d’enfoncer un poignard dans le cœur du premier qui parlerait de se rendre. Une effroyable famine décime la population de la ville. Bientôt, on ne compte plus que 5 000 survivants squelettiques, à bout de forces, sur 27 000 habitants. Les cas de cannibalisme se multiplient. L’assassinat de Buckingham, en ses quartiers de Portsmouth, contribue au découragement des assiégés. Après l’échec des tentatives de secours britanniques, les Rochelais finissent par capituler à l’automne de 1628. Le 27 octobre, six délégués de la ville se présentent devant Richelieu demandant « un traité de paix et non un pardon et une grâce », mais le cardinal reste inflexible et promet juste aux Rochelais « la vie, la jouissance de leurs biens et l’exercice libre de leur religion ». Les vaincus doivent signer le texte qu’il leur dicte.

Exemplaire conservé dans sa première reliure en vélin de l’époque provenant de la bibliothèque du grand juge Régnier, ministre de la Justice de Napoléon Ier de 1802 à 1813.

Informations complémentaires

Année

Auteur

Siècle

CONTACT

ADRESSE 1 rue de l’Odéon, 75006 Paris
MOBILE +33 (0) 6 18 08 13 98
TEL +33 (0) 1 42 22 48 09
FAX +33 (0) 1 42 84 09 69
MAIL librairie@ameliesourget.net 
   
 
Plan d’accès

HORAIRES

LUNDI 10h – 13h / 14h – 18h
MARDI 10h – 13h / 14h – 19h
MERCREDI 10h – 19h
JEUDI 10h – 19h
VENDREDI 10h – 13h / 14h – 19h
SAMEDI 10h – 13h / 14h – 18h
 
Visite virtuelle de notre librairie