3 500 Autres devises

CONVERSION DU PRIX DE L’OUVRAGE

(taux de change mis à jour quotidiennement)

fermer

Montherlant, Henri de
Les Jeunes filles,
1936.

3, 500 

Catégorie :

Description

« Lisez cela. C’est plus qu’un roman.
C’est à mon sens ce qui a été dit de plus cruel et de plus vrai
sur les jeunes filles »
(Romain Rolland). 

« Je lis avec jubilation le nouveau Montherlant : Les Jeunes Filles.
Jamais on a serré de si près l’incompatibilité essentielle
du couple humain !»
(Roger Martin du Gard). 

Superbe exemplaire, l’un des 25 sur Hollande tirés spécialement
et réservés aux « vingt-cinq du cercle lyonnais », numérotés,
conservé dans sa très séduisante reliure en maroquin
signée de Madeleine Gras.

_______________________________________________


Montherlant
, Henri de. Les Jeunes filles.
Paris, Bernard Grasset, 1936.

In-12 de 297 pp., (1) p.
Plein maroquin cerise, motifs au pointillé doré au centre des plats, dos lisse orné de même, tranches dorées, couvertures et dos conservés. Reliure signée M. Gras.

185 x 119 mm.

Édition originale de l’œuvre la plus populaire de Montherlant.

L’un des 25 exemplaires sur Hollande tirés spécialement et réservés aux « vingt-cinq du cercle lyonnais », numérotés.
Notre exemplaire porte le numéro 8.

« Je lis avec jubilation le nouveau Montherlant : Les Jeunes Filles. Jamais on a serré de si près l’incompatibilité essentielle du couple humain ! Et l’auteur y fait preuve d’une admirable impartialité », écrivait, en 1936, Roger Martin du Gard qui conseillait le livre à sa fille.

« Œuvre la plus populaire de Montherlant, l’homme et la femme y sont décrits impitoyablement dans les détours de leur vie affective, l’auteur mettant leur cœur à nu ».

Le cycle des « Jeunes filles » s’appuie sur la figure centrale de Costals, écrivain séducteur à succès, pour dresser un panorama des relations homme-femme.
Pierre Costals est un écrivain ayant à peine dépassé la trentaine mais dont la renommée se trouve déjà bien établie. En dehors d’une absolue passion pour son travail de créateur, il répartit son temps libre l’amour de son fils brunet, issu d’une union passagère, et l’accomplissement systématique de ses fantaisies sentimentales. Très éclectique dans ce domaine, il se laisse pousser par le vent de son humeur, sa soif de jouissance n’ayant d’égal que son désir d’indépendance absolue. Il réussit d’ailleurs assez bien à concilier les deux, à les orchestrer en virtuose spirituel et fin qui se garde bien de se laisser prendre au piège du cœur.

Magnifique exemplaire conservé dans sa reliure en maroquin signée par Madeleine Gras.

Madeleine Gras, l’une des relieuses majeures du XXe siècle, fait partie de ces rares femmes relieuses issues d’un milieu modeste et qui apprennent leur art à l’école de l’Union Centrale des Arts Décoratifs. Elle termine sa formation en 1922, date à laquelle elle expose au Salon de la Société nationale des Beaux-Arts, avant d’intégrer l’atelier de Noulhac. Elle s’installe comme artisan à partir de 1942 et exerça jusqu’à son décès en 1958.

Informations complémentaires

Année

Auteur

Siècle

CONTACT

ADRESSE 1 rue de l’Odéon, 75006 Paris
MOBILE +33 (0) 6 18 08 13 98
TEL +33 (0) 1 42 22 48 09
FAX +33 (0) 1 42 84 09 69
MAIL librairie@ameliesourget.net 
   
 
Plan d’accès

HORAIRES

LUNDI 10h – 13h / 14h – 18h
MARDI 10h – 13h / 14h – 19h
MERCREDI 10h – 19h
JEUDI 10h – 19h
VENDREDI 10h – 13h / 14h – 19h
SAMEDI 10h – 13h / 14h – 18h
 
Visite virtuelle de notre librairie