2 900 Autres devises

CONVERSION DU PRIX DE L’OUVRAGE

(taux de change mis à jour quotidiennement)

fermer

César François Oudin, sieur de Préfontaine
Recueil de diverses pièces comiques, gaillardes et amoureuses,
1671.

2, 900 

Catégorie :

Description

Rare édition
de ce « recueil peu commun
de nouvelles en prose » de Préfontaine (Willems)
s’annexant à la collection elzévirienne.

Le précieux exemplaire Solar et Léon Rattier cité par Willems et Gay.


 

Préfontaine, César François Oudin, sieur de. Recueil de diverses pièces comiques, gaillardes et amoureuses.
Paris, Jean-Baptiste Loyson, [Bruxelles, Lambert Marchant], 1671.

In-12 de 320 pp. (mal chif. 318).
Maroquin citron, triple filet doré encadrant les plats, dos à nerfs orné de filets et fleurons dorés, pièces de titre et de datation en maroquin rouge et vert, double filet or sur les coupes, roulette intérieure dorée, tranches dorées sur marbrures. Reliure signée Trautz-Bauzonnet.

127 x 71 mm.

Rare édition de ce « recueil peu commun de nouvelles en prose » (Willems) s’annexant à la collection elzévirienne.
Willems, n°2069 ; Gay, III, 951.

Le recueil regroupe les pièces suivantes : Les amans Trompez, & les Dames enlevées ; Le Praticien Amoureux ; Le Poete Extravagant ; L’Assemblée des Filoux, & des filles de joye ; L’Assemblée des Maistres d’Hostel, le jour de la My-caresme ; Le Cavalier Grotesque ; L’Apoticaire empoisonné.

« Ce volume imprimé en petits caractères est très facétieux et fort divertissant. Il est tellement rare que nous ne l’avons vu figurer dans aucune vente. Bérard ne le cite pas dans son ouvrage sur les Elzeviers » (Gay qui cite notre exemplaire : « Solar, 148 fr. »).

« En taquinant le disciples de Galien, Molière n’a fait que suivre, on le sait, la tradition des burlesques.

Le curieux récit que l’on va lire appartient à cette lignée. Il s’apparente aux verveuses productions de Boccace, de Marguerite de Navarre, de Cervantès et de Rabelais. Car, à côté des brocarts enfantins dont l’auteur abuse pour, sans grand dégât, empoisonner les soi-disant empoisonneurs, on appréciera la finesse et le mordant de certains épisodes qui nous révèlent les mœurs de l’époque et la psychologie du fanfaron, de l’étudiant, de l’aventurière, du financier, de l’homme de loi, tous par lui vertement tancés. (…)

Nous avons eu la bonne fortune de faire cette découverte dans un « Recueil de pièces comiques, gaillardes et amoureuses » attribuées à Odin de Préfontaine et publié à Leyde en 1699. »
(E. H. Guitard, L’apothicaire empoisonné, Nouvelle comique).

« Les livres du sieur de Préfontaine n’étaient pas faits pour la société des Précieuses et ne témoignaient que trop du genre de vie que menait l’auteur. Celui-ci était fils ou neveu de César Oudin, traducteur du don Quichotte ; il avait pu se familiariser avec les littératures de l’Italie et de l’Espagne ; on voit qu’il se proposait d’imiter Cervantès et qu’il choisissait volontiers ses personnages parmi les classes abjectes et réprouvées, où le filou et la fille publique se donnent toujours la main. Il vivait ou il avait vécu dans la fréquentation de ces honnêtes gens qu’il se plait à peindre dans el cadre d’un ignoble cabaret ou d’un mauvais lieu. Ce n’était pourtant pas pour les hôtes de ces endroits-là qu’il écrivait des tableaux de mœurs triviales et honteuses, qui méritent de figurer dans notre galerie pornographique.

L’édition originale de l’Assemblée des Filoux & des Filles de Joie s’est perdue sans qu’il en soit resté un seul exemplaire ; mais la pièce nous a été heureusement conservée dans un Recueil de diverses pièces comiques, gaillardes et amoureuses imprimé en 1671. »
(P. L. Jacob, Histoire de la prostitution chez tous les peuples du monde, VII).

« César François Oudin sieur de Préfontaine, savant linguiste et lexicographe, possédait plusieurs langues, surtout la langue espagnole ; il avait puisé dans les ouvrages de Quevedo et des auteurs burlesques de l’Espagne, une gaieté caustique qu’il répandait à pleines mains dans ses propres ouvrages ; de plus, il écrivait avec une piquante originalité dans le genre facétieux, et il donnait surtout à ses descriptions ou à ses portraits les couleurs les plus vivantes et les plus animées. Nous n’avons aucun détail sur la vie de cet auteur ; mais, à en juger par les sujets qu’il traite dans ses livres, il menait une vie peu édifiante dans le jeu, le vin et les femmes. L’auteur, dont le frère cadet avait été maître d’italien du roi Louis XIV, ne parvint pas à sortir du bourbier des mauvaises mœurs, et les gens du monde n’allèrent pas le chercher dans les tavernes qu’il fréquentait. Mais « l’homme tombe et le livre reste ». On réimprimera les œuvres d’Oudin de Préfontaine et on les placera au premier rang parmi les monuments gaulois de la littérature gaillarde et comique » (P. L., Bulletin du bibliophile, Janvier 1858, XIII, n°436).

Grente note que Préfontaine aurait été au service de Madame de Sévigné et que plusieurs de ses romans mériteraient d’être réimprimés.

Exemplaire conservé dans son élégante  reliure en maroquin citron réalisée par Trautz-Bauzonnet.

Provenance : Félix Solar (1860, n°2184) ; Léon Rattier, avec ex-libris.

Exemplaire conforme à la description de Willems avec un fleuron typographique sur le titre à la place de la sphère.

Informations complémentaires

Année

Auteur

Siècle

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Recueil de diverses pièces comiques, gaillardes et amoureuses”

CONTACT

ADRESSE 1 rue de l’Odéon, 75006 Paris
MOBILE +33 (0) 6 18 08 13 98
TEL +33 (0) 1 42 22 48 09
FAX +33 (0) 1 42 84 09 69
MAIL asourget@hotmail.com
   librairie@ameliesourget.net
 
Plan d’accès

HORAIRES

LUNDI 10h – 13h / 14h – 18h
MARDI 10h – 13h / 14h – 19h
MERCREDI 10h – 19h
JEUDI 10h – 19h
VENDREDI 10h – 13h / 14h – 19h
SAMEDI 10h – 13h / 14h – 18h
 
Visite virtuelle de notre librairie