2 800 Autres devises

CONVERSION DU PRIX DE L’OUVRAGE

(taux de change mis à jour quotidiennement)

fermer


Procédure criminelle,
1790.

2, 800 

Catégorie :

Description

Rare édition originale de ces textes « très importants pour l’histoire de la révolution française  de Louis XVI et de la reine » (A. Bachelin-Deflorenne).

Séduisant exemplaire conservé dans sa reliure de l’époque aux pièces d’armes du duc de Luynes.

Du château Dampierre des ducs de Luynes.

______________________

In-8 de (2) ff., 270 pp., (2) ff., 221 pp., (1) f. bl., 79 pp.

Veau marbré, dos lisse orné de pièce d’armes et de filets dorés, pièce de titre en maroquin rouge, filet or sur les coupes, petit trou sur une page au moment de l’impression. Reliure de l’époque.

191 X 121 mm.

Rare édition originale, bien complète de ses trois parties, de cet ouvrage relatif au jugement concernant le départ du roi à Versailles.

Martin & Walter, 14427.

« Ces documents ont une grande importance pour l’histoire de la révolution, et en particulier pour l’histoire de Louis XVI et de la reine. Ils démontrent que le duc d’Orléans était à la tête de cette conspiration ; déjà Mirabeau était gagné et bien d’autres. Mirabeau était à Versailles le 6 octobre, le duc d’Orléans y alla aussi… Le roi et la reine n’avaient point encore perdu leur popularité. Les femmes de la halle se contentèrent d’emmener le Boulanger et la Boulangère à Paris, où ils furent prisonniers jusqu’à l’échafaud » (A. Bachelin-Deflorenne)

Le 6 octobre 1789, à la suite de la marche des Parisiens sur Versailles du 5 octobre, des gardes du corps sont tués, les émeutiers pénètrent jusque dans les appartements royaux et Louis XVI et sa famille sont contraints de s’installer aux Tuileries. Ces journées d’octobre 1789 marquent un tournant dans l’histoire de la Révolution en laissant présager la chute de la monarchie.

« Peu de temps après le 14 juillet, des femmes du marché démarraient des processions. Ces marchandes occupaient une place stratégique ; sur le marché ne s’échangeaient pas seulement des marchandises mais aussi des opinions. Les « processions » de ces femmes du marché avaient le caractère de proclamations de masse.  Le passage par la mairie, l’escorte de la Garde nationale et le fait que les processions étaient à la seule initiative des femmes, sont remarquables puisqu’ils indiquent le caractère hautement politique de ces processions. À la fin de l’été 1789, la situation d’approvisionnement à Paris continuait à empirer. Selon le bruit qui courait, on cherchait à affamer Paris par punition pour la prise de la Bastille. 

Le 2 octobre, seul un tiers de la quantité de farine nécessaire pour couvrir les besoins parisiens fut disponible dans les halles à farine. Beaucoup de boulangers furent incapables de vendre du pain le lendemain ; cet événement fut un déclencheur central pour la mobilisation des femmes. En outre, le roi s’obstinait dans son veto contre la Déclaration des droits de l’homme et des citoyens. Ainsi naquit l’idée de ramener le roi à Paris, pour le forcer à sanctionner les résolutions de l’Assemblée nationale nouvellement constituée. Entre 5 000 et 10 000 femmes se réunirent au matin du 5 octobre devant la mairie de Paris ; elles s’armèrent et marchèrent de Paris à Versailles ; de nombreuses femmes se réunirent sur les marches devant le château et revendiquèrent : « Le roi à Paris ! ».

« Alors le Roi, M. Necker et M. de La Fayette ont paru sur le balcon. Le Roi a salué le Peuple, qui a répondu à ce salut par vive le Roi et la Nation, venez avec nous, nous vous aimons ».

Après de longues hésitations, le roi consentit à venir à Paris.

La situation d’alimentation s’améliora par la suite ; le roi, quant à lui, approuva finalement la Déclaration des droits de l’homme ainsi que la suppression des droits féodaux.

Harriet Applewhite et Darline Gay Levy pensent que les femmes du Paris révolutionnaire ont inventé avec leurs pieds la signification et la fonction d’un nouveau principe de légitimité » (Falk, Francesca. « Les femmes du marché, avant-garde de la culture de la manifestation ? », vol. 77, n°1, 2013, pp. 5-19).

Séduisant exemplaire conservé dans sa reliure de l’époque aux pièces d’armes du duc de Luynes.

Provenance : bibliothèque des ducs de Luynes, Château de Dampierre.

Informations complémentaires

Année

Siècle

CONTACT

ADRESSE 1 rue de l’Odéon, 75006 Paris
MOBILE +33 (0) 6 18 08 13 98
TEL +33 (0) 1 42 22 48 09
FAX +33 (0) 1 42 84 09 69
MAIL asourget@hotmail.com
   librairie@ameliesourget.net
 
Plan d’accès

HORAIRES

LUNDI 10h – 13h / 14h – 18h
MARDI 10h – 13h / 14h – 19h
MERCREDI 10h – 19h
JEUDI 10h – 19h
VENDREDI 10h – 13h / 14h – 19h
SAMEDI 10h – 13h / 14h – 18h
 
Visite virtuelle de notre librairie