19 000 Autres devises

CONVERSION DU PRIX DE L’OUVRAGE

(taux de change mis à jour quotidiennement)

fermer

Thomas d'Aquin
Quaestiones de duodecim quodlibet,
1475.

19, 000 

Catégorie :

Description

« La disputatio de quolibet (débat en règle sur tout sujet) est la forme la plus solennelle

que revêt la disputatio dans l’Université médiévale ».

Ulm, Johann Zainer, 1475.

Provenance : William O’Brien, année 1899.

____________________________________________

2a. Incipiunt tituli questionum de duodecim quodlibet. // Sancti thome de aquino, ordinis predicato bm ordine // alphabeti assignati. Et primo de angelis. Questiones de quodlibet sancti Thome de // aqno ordinis fratrum pdicato incipiunt felicit. 232. Colophon : Immensa dei clementia finitur Quodlibet liber sancti Thome de Aquino ordinis fratrum pdicato in eiusde gloriam compositus. Impssus Ulm per Iohanne czainer de Rutlingen. Anno dňi. Millesimoquadringentesimo septuagesimoquinto.

Folio. [*8 ; a-c10d8e-h10i8k-n10o8p-z10.] 232 ll, the last blank. 10a : 34 lines and head-line.

Nineteenth-century blind-stamped calf over bevelled wooden boards in close imitation of a period German binding, spine lettered in gilt, binding slightly rubbed.

290 x 210 mm.

A large crisp copy. This is the fourth edition.

Johann Zainer was the first printer to set up shop in Ulm in 1472, with the encouragement and financial support of Heinrich Steinhöwel, Johann was the brother of Günther Zainer, with whom he had worked in Augsbourg. It is likely that they had both worked for Mentelin in Strasburg.

Fort belle impression de la première imprimerie d’Ulm Johann Zainer, utilisant son premier type de caractères et les jolies initiales en bois de son alphabet dit romanesque.

Publié pour la première fois en 1470, il contient un recueil de traités sur de nombreuses questions de la vie religieuse et laïque. La présente édition a probablement été réalisée à l’instigation des Dominicains d’Ulm.

La disputatio de quolibet est la forme la plus solennelle que revêt la disputatio dans l’Université médiévale. Les maîtres régents en exercice annoncent, rarement chaque année, souvent tous les deux ou trois ans, qu’ils répondront à toute question à eux posée par l’assistance réunie à cet effet. Un opposant présente ses objections à la réponse du maître et un bachelier défendeur soutient la thèse magistrale. Les maîtres y font valoir leur science, leur technique et leur présence d’esprit face aux questions insidieuses ou brûlantes. Une seconde séance permet de mettre en ordre la dispute et d’en rédiger le compte rendu qui nous fait mesurer l’écho de l’actualité dans le cadre universitaire : questions quodlibétales sur les pouvoirs dans la paroisse au temps de la querelle entre mendiants et séculiers, sur les procès des Templiers au XIVe siècle. Le genre est illustré par les plus grands noms de la scolastique ; Henri de Gand, Thomas d’Aquin, Jacques de Viterbe, Gilles de Rome, Guillaume d’Ockham, Alexandre de Halès, Durand de Saint-Pourçain. (Jean-Pierre Bordier).

Thomas d’Aquin a eu une haute conscience de sa vocation de docteur, au service de la vérité. Il s’est rendu compte de la révolution intellectuelle qui s’accomplissait en Occident depuis le début du siècle, sous l’influence de la philosophie païenne, et, en particulier, de l’aristotélisme. Il s’est donné comme tâche d’élaborer une philosophie authentique, à la mesure des besoins de la chrétienté de son temps, Puis de repenser, à l’aide de cette philosophie, tous les problèmes théologiques. La philosophie de Thomas d’Aquin est vraiment une philosophie nouvelle, fruit d’une synthèse originale de l’aristotélisme et du néoplatonisme : c’est la première philosophie digne de ce nom qu’ait produite la civilisation chrétienne.

Si l’on songe au rôle joué par l’Université de Paris au XIIIè siècle et pendant toute la suite du Moyen Age, on ne saurait trop souligner l’influence qu’y exerça celui qui deviendrait un jour, aux yeux de l’Église, le Doctor communis. Il avait à Paris des amis et des admirateurs nombreux, à commencer par le roi de France, Saint Louis.

Goff T185 ; HC 1403 ; BMC ii524 ; BSB-Ink T-251 ; Bod-inc T-146 ; GW M46338 ; Grosjean & O’Connel 110.

Provenance : William O’Brien, booklabel dated 1899.

Informations complémentaires

Année

Auteur

Siècle

CONTACT

ADRESSE 1 rue de l’Odéon, 75006 Paris
MOBILE +33 (0) 6 18 08 13 98
TEL +33 (0) 1 42 22 48 09
FAX +33 (0) 1 42 84 09 69
MAIL asourget@hotmail.com
   librairie@ameliesourget.net
 
Plan d’accès

HORAIRES

LUNDI 10h – 13h / 14h – 18h
MARDI 10h – 13h / 14h – 19h
MERCREDI 10h – 19h
JEUDI 10h – 19h
VENDREDI 10h – 13h / 14h – 19h
SAMEDI 10h – 13h / 14h – 18h
 
Visite virtuelle de notre librairie