CONVERSION DU PRIX DE L’OUVRAGE

(taux de change mis à jour quotidiennement)

fermer

Rousseau, Jean-Jacques
Émile, ou De l’éducation,
1781.

Catégories : ,

Description

L’Emile de Rousseau illustré par Moreau.

Précieux et bel exemplaire,
l’un des rares tirés sur grand papier de Hollande de format in-8,
conservé dans son séduisant maroquin vert de l’époque.


 

Rousseau, Jean-Jacques. Emile, ou De l’éducation. Par J. J. Rousseau, Citoyen de Genève.
Londres (Paris, Cazin), 1781.

4 in-8 de : I/ (1) f., XI, (1) p., 386 pp. et 3 figures; II/ (2) ff., 370 pp. et 2 figures; III/ (2) ff., 434 pp. et 2 figures ; IV/ (2) ff., 388 pp. et 1 figure.
Maroquin vert, frise et filet doré encadrant les plats, dos lisse orné de faux-filet et lyres dorés, coupes ornées, roulette intérieure dorée, tranches dorées. Reliure de l’époque.

185 x 117 mm.

Précieux exemplaire de L’Emile, l’un des rares tirés sur grand papier de format in-8, orné des 8 figures de Moreau.

Edition de « l’un des chefs d’œuvre de Rousseau contre lequel pourtant la critique s’est le plus acharnée, et celui de tous ses ouvrages qui suscita le plus de tribulations. » (Quérard)

Elle est ornée de 8 belles gravures réalisées par Delvaux d’après Moreau.

Dufour, 202 ; Cohen, 520 ; Morgand et Fatout, n°10644 et 4435 ; Rousseau, l’Emile et la Révolution, Colloque de Montmorency, 1989 ; P. F. Moreau et G. Waterlot, Relire l’Emile aujourd’hui.

« Très rare exemplaire en grand papier de l’édition de Cazin ornée de 8 jolies figures de Moreau le jeune, réduction admirablement gravée des beaux sujets de Moreau in-4. Cette édition, l’une des plus belles données par l’éditeur Rémois, est fort recherchée des amateurs. » (Morgand et Fatout).

Le tirage ordinaire de cette édition, de format in-18, est orné de 8 réductions des figures de Moreau le jeune. (Cohen).

« Moreau le jeune est le dessinateur par excellence des élégances parisiennes et des fêtes royales dans la seconde moitié du XVIIIe siècle », écrit le baron Roger Portalis.

Fidèle à son principe selon lequel l’homme naît bon, ses vices étant seulement imputables à un état social mal organisé et à une éducation foncièrement mauvaise, Rousseau voulut établir dans cet ouvrage les principes d’une éducation naturelle.

Cette « éducation naturelle » est selon Rousseau, non pas celle fondée sur les règles de la société et sur les traditions de l’école, mais sur la connaissance de la véritable nature de l’homme.

« La nouveauté et l’audace du livre ne peuvent être mesurées pleinement aujourd’hui car une grande partie de ses idées sont désormais passées dans la pratique même de l’éducation, et ses principes sont suivis par tous. Qu’il suffise de dire qu’il a révolutionné la pédagogie en introduisant triomphalement dans le domaine éducatif les principes de la méthode expérimentale. Une forme passionnée et éloquente, un style direct et vivant, riche en digressions poétiques conservent à ce livre toute sa vitalité. » (Dictionnaire des Œuvres).

« Emile fut brûlé le 10 juin 1762 à Paris et le 19 du même mois à Genève. La postérité a rappelé ce jugement et depuis 1762, ce livre a été souvent réimprimé » (Quérard).

Si, à sa parution, l’ouvrage est contesté, le véritable centre d’intérêt ne se trouve pas dans les théories pédagogiques mais dans l’attitude de Rousseau à l’égard de la religion révélée, dans la fameuse profession de foi du vicaire savoyard, qui procédait du scepticisme en face des dogmes et d’un élan passionné vers une « religion naturelle ». Sur ce plan, l’ouvrage était explosif.

Moultou craignait la réaction des pasteurs de Genève mais la première vint de Paris : le 9 juin après le réquisitoire du procureur Omer Joly de Fleury, la Grande chambre du Parlement ordonne la condamnation de l’Emile au feu et décrète de prise de corps l’auteur de ce « système criminel ».

Le dauphin de France lui-même, fort dévot, le jugeait « le livre le plus infernal qui ait été fait ».

Le livre sera aussi condamné par la Sorbonne.

L’Emile a eu nettement plus de succès que le Contrat social. Comme le signale Bernard Manin, l’Emile a été édité vingt-deux fois avant 1789.

« L’Emile est un traité pédagogique qui contient les principes ou lois du traité politique. Emile, c’est un citoyen de la Cité du Contrat social.

C’est bien dans l’Emile que Rousseau a inscrit la note qui paraît prophétique. Au livre III, il explique pourquoi il veut faire apprendre à son élève un métier manuel. « Vous vous fiez », dit-il « à l’ordre actuel de la société sans singer que cet ordre est sujet à des révolutions inévitables », et, en bas de page, il précise : « Je tiens pour impossible que les grandes monarchies de l’Europe aient encore longtemps à durer ». 

Nous pouvons prendre la mesure de l’influence que l’Emile a pu exercer sur la génération révolutionnaire puisque l’ouvrage est présent dans tous les débats prérévolutionnaires. De la Constituante à la Convention, l’accord avec la pensée de Rousseau se fait unanime. La présence du Citoyen dans le débat sur l’instruction publique traduit une utilisation politique de l’auteur d’Emile qui devient peu à peu objet de culte. » » (R. Thiéry, Rousseau, l’Emile et la Révolution).

Malgré les diverses critiques et dénonciations l’ouvrage fera son chemin et Rousseau apparaîtra, sous la Révolution, comme le formateur de l’homme nouveau.

Bel et précieux exemplaire appartenant au tirage de luxe sur grand papier de Hollande, revêtu d’une fine reliure en maroquin vert de l’époque.

VENDU

Informations complémentaires

Année

Auteur

Siècle

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Émile, ou De l’éducation”

CONTACT

ADRESSE 1 rue de l’Odéon, 75006 Paris
MOBILE +33 (0) 6 18 08 13 98
TEL +33 (0) 1 42 22 48 09
FAX +33 (0) 1 42 84 09 69
MAIL asourget@hotmail.com
   librairie@ameliesourget.net
 
Plan d’accès

HORAIRES

LUNDI 10h – 13h / 14h – 18h
MARDI 10h – 13h / 14h – 19h
MERCREDI 10h – 19h
JEUDI 10h – 19h
VENDREDI 10h – 13h / 14h – 19h
SAMEDI 10h – 13h / 14h – 18h
 
Visite virtuelle de notre librairie