15 000 Autres devises

CONVERSION DU PRIX DE L’OUVRAGE

(taux de change mis à jour quotidiennement)

fermer

Richelieu
Traité,
1651.

15, 000 

Description

« Le Gascon était un artisan de première classe,

doté de toutes les qualités que l’on peut demander à un relieur » (R. Esmérian).

« Une grande œuvre théologique de Richelieu ». (Stéphane-Marie Morgain).

Edition originale du grand traité sur le protestantisme du Cardinal de Richelieu imprimée à Paris en 1651, rééditée le 10 août 2009.

L’exemplaire relié à l’époque aux armes du cardinal de Richelieu.

 ________________________________

Richelieu, Cardinal de (1585-1642). Traité qui contient la méthode la plus facile et la plus assurée pour convertir ceux qui se sont séparez de l’église par le Cardinal de Richelieu.
Paris, Sebastien Cramoisy et Gabriel Cramoisy, 1651.

In-folio 1 portrait, (8) ff., 677 pp., (1) p.
Maroquin rouge, triple filet doré encadrant les plats, armoiries frappées or au centre, écoinçons d’angle composés de volutes aux petits fers dorés et pointillés, dos à nerfs finement orné, coupes décorées, tranches dorées, qq. mouillures et traces d’humidité éparses. Reliure de l’époque de Le Gascon.
355 x 242 mm.

Superbe édition originale imprimée avec soin par Sébastien Cramoisy, ornée d’un portait à pleine page du Cardinal de Richelieu gravé par Claude Mellan, de ses armoiries sur le titre, de 2 bandeaux et de deux belles capitales historiées.

« Dans son article novateur « Richelieu théologien », publié en 1987, Jean de Viguerie, parlant des quatre grands ouvrages du Cardinal, constatait, avec regret : « Les œuvres théologiques proprement dites ont-elles jamais été lues ? En tout cas, elles ne sont guère citées ni commentées ». La récente édition critique de La méthode la plus facile… accorde désormais à l’historien ou au théologien le loisir de se familiariser avec la très riche pensée théologique de Richelieu et de mesurer ainsi ses implications dans son agir politique.

Le goût de Richelieu pour la controverse avec les huguenots traverse toute sa vie.

Il convient donc de s’arrêter sur le Traité de la méthode la plus facile et la plus assurée pour convertir ceux qui se sont séparés de l’Église, publié pour la première fois à Paris en 1651 à titre posthume, pour comprendre l’enjeu d’une telle persévérance.

La place qu’occupe dans l’histoire des controverses le Traité de la méthode la plus facile montre que le principal ministre de Louis XIII possède la vaste culture doctrinale, les compétences scientifiques des théologiens les plus avisés, et la pédagogie la plus audacieuse.

Pour mieux percevoir l’importance de ce texte et son rang dans l’ensemble de la littérature de controverse, il convient de le resituer dans une chronologie étendue.

L’édit de Nantes, signé 13 avril 1598, est généralement considéré comme une étape significative de l’évolution du discours de controverse.

Ici, Richelieu est comme obsédé par le désir d’aboutir à une réconciliation, à une union entre les calvinistes et l’Église catholique du royaume de France. Il ne ménage aucun effort pour diminuer les points de dissensions. Le lecteur se demande quelquefois, impressionné par le rythme que lui fait suivre Richelieu, si les calvinistes trouveront encore des raisons de se séparer de l’Église.

Cette précipitation s’explique parfaitement par la situation de Richelieu au moment de la rédaction de ces pages. Si son désir de rapprochement proposé au synode de Charenton en 1631 n’a pas reçu l’écho escompté, son projet d’une réunion des pasteurs pour obtenir leur solennelle adhésion au catholicisme apparaît dans la correspondance diplomatique, notamment en 1632, 1634 et 1640.

La lecture de cet énorme traité permet à l’historien de vérifier d’une manière renouvelée combien le cardinal de Richelieu, trop souvent confiné dans l’image de l’homme politique, est d’abord fondamentalement, viscéralement, osons-nous dire, un homme d’Église et un théologien.

La méthode la plus facile… n’est-elle pas le fondement de la politique européenne du principal ministre du Très-Chrétien et les alliances avec les protestants ne s’insèrent-elles pas dans un projet d’accommodement politique et théologique ? Nous inclinons à croire que l’opposition politique, tant de fois rappelée, entre le cardinal de Bérulle et le cardinal de Richelieu ne se limite plus désormais à la grave question du rapport de la France avec la catholique Espagne, ou à l’appartenance ou non au milieu des dévots, mais à l’intégration ou au rejet des forces protestantes dans le corps de l’État. En d’autres termes, la rivalité entre les deux hommes pourrait être la conséquence d’une approche théologique et philosophique différente, Bérulle imprégné par le néoplatonisme, procédant par mode d’exclusion – les protestants doivent être boutés hors du royaume pour rétablir l’unité du corps, et Richelieu par inclusion, offrant aux réformés les voies de la réconciliation pour parvenir aussi à l’unité du royaume. »

Précieux et émouvant exemplaire cité par Olivier revêtu d’une élégante reliure de Le Gascon orné d’un décor raffiné et peu commun et des armoiries de Jean-Armand du Plessis, Cardinal de Richelieu.

« Le Gascon était un artisan de première classe, doté de toutes les qualités que l’on peut demander à un relieur : son corps d’ouvrage est d’une grande élégance, les cartons minces et fermes, le maroquin (habituellement de couleur vieux rose) est de belle qualité, le grain écrasé assez fortement et très régulièrement. Quant à la dorure, elle est nette, les titres au dos sont clairement inscrits et, fait rare à l’époque, leurs abréviations sont intelligentes. Ses fers sont délicatement et finement gravés, sans doute l’œuvre d’un orfèvre travaillant à la Monnaie, comme l’était Philippe Danfrie qui gravait les fers de Nicolas Eve sous Henri III » (R. Esmerian)

Informations complémentaires

Année

Auteur

Siècle

CONTACT

ADRESSE 1 rue de l’Odéon, 75006 Paris
MOBILE +33 (0) 6 18 08 13 98
TEL +33 (0) 1 42 22 48 09
FAX +33 (0) 1 42 84 09 69
MAIL asourget@hotmail.com
   librairie@ameliesourget.net
 
Plan d’accès

HORAIRES

LUNDI 10h – 13h / 14h – 18h
MARDI 10h – 13h / 14h – 19h
MERCREDI 10h – 19h
JEUDI 10h – 19h
VENDREDI 10h – 13h / 14h – 19h
SAMEDI 10h – 13h / 14h – 18h
 
Visite virtuelle de notre librairie